Renaissance du Patrimone - Les Festes d'Orphée

Aller au contenu

Renaissance du Patrimone

Les Festes d'Orphée

Renaissance du patrimoine musical de la Provence historique
Édition 2011


LES FESTES D'ORPHÉE - OUTIL PATRIMONIAL

Notre Ensemble est un dispositif complet, autonome, au service de la renaissance des musiques historiques de ce territoire (ce qui est totalement original).
Le seul en ce domaine, il remplit la fonction d’un service public.
I    Recherche :
  • des répertoires régionaux (partitions et documents issus des bibliothèques : région, France, au-delà)
  • et interprétation musicale « historiquement informée » (d’après les traités d’époque et les travaux actuels)
Etablissement des partitions sélectionnées
II   Production :
  • Création des Ensembles musicaux nécessaires (choeur / ensembles solistes vocaux et instrumentaux / orchestre baroque professionnel... )
  • Collaborations avec les professionnels nécessaires
  • Recréation des oeuvres
  • Concerts de diffusion / Enregistrement de CD
III  Pédagogie (actions culturelles) :
  • Formation du choeur
  • Conférences illustées & Concerts-lecture publics
  • Interventions scolaires
  • Publications : Brochure du 25e Anniversaire / Programmes des concerts / Livrets des CD / Emissions de radio / Site...
IV  Diffusion :
  • Concerts à Aix (Saison & 2 festivals) / Département / Région / France / Au-delà
  • Diffusion de nos CD
V   Gestion de l’ensemble de cette activité :
  • Bénévolat des membres de l’association
  • Financement (propre, public, privé)
  • Personnel professionnel nécessaire


RENAISSANCE DE CE PATRIMOINE : TOUS CONCERNÉS !

En 2011 (XXVe anniversaire de notre association), nous avons publié le texte ci-dessous, tout particulièrement adressé aux partenaires de notre action, effectifs ou potentiels.
Au moment où notre activité s’achève (2018), l’ensemble de ces propositions demeurent d’actualité. Seront-elles un jour entendues et mises en oeuvre ?
Renaissance de ce patrimoine : tous concernés !

La Provence possède un patrimoine musical remarquable (en qualité et quantité), mais dont la place dans le « Paysage Culturel Local » demeure très sous-représentée.
En effet, au-delà de quelques rares traces publiques (nom de rues, bâtiments, structures... ), quelle est aujourd’hui la présence musicale réelle de nos compositeurs provençaux dans leur propre « pays » ?
Acteurs de sa renaissance, nous en mesurons concrètement l’intérêt, tout en constatant les obstacles à cette tâche novatrice et nécessaire.
Dans un territoire où beaucoup est fait pour le « patrimoine visible », quels sont les partenaires naturels et le rôle de chacun, afin que sa musique - « art immatériel » - occupe également sa place légitime ?
Aucune partie prenante ne peut tout faire (nous y compris).
Les solutions résident dans la concertation et la volonté d’agir ensemble (propriétaires des partitions, formateurs, musiciens interprètes, diffuseurs, collectivités publiques, initiatives privées, médias, public... ), chacun pour ce qui le concerne :
  • Faciliter l’accès aux sources musicales (partitions, documents... ), compléter le catalogage des fonds, numériser...
  • Encourager la recherche (travaux universitaires sur les compositeurs, oeuvres, pratiques historiques locales... ) et sa vulgarisation.
  • Poursuivre l’exploration des fonds et stimuler leur diffusion (en région et au-delà) par les interprètes (amateurs et professionnels) à travers des formules novatrices et des moyens dignes de leur valeur.
  • Dédier un lieu spécifique à cette mission.
  • Accentuer la médiatisation de ces initiatives.
  • Insérer ce patrimoine dans la vie sociale des citoyens, en le resituant dans la culture historique de ce « pays », et en l’associant à l’activité de la cité.
  • Sensibiliser les populations concernées (étudiants-musiciens, public jeune et moins jeune) par des actions adaptées, dans et hors les lieux d’enseignement.
  • Aménager les conditions d’une plus juste concurrence avec les grosses structures.
  • Suggérer à ces structures polyvalentes de programmer les répertoires régionaux correspondant à leur vocation, et qui ne peuvent être portés par des initiatives plus modestes (oeuvres symphoniques, lyriques... ).
La tâche demeure considérable.
Puissent notre action et les propositions ci-dessus contribuer à la renaissance de ce trésor commun.
Copyright © 2018 - Les Festes d'Orphée - Tous droits réservés
Retourner au contenu